Vu dans Le Télégramme (Dimitri Rouchon-Borie) : "Saint-Brieuc. Enfants victimes de viol, des témoignages glaçants" - Thomas JOURDAIN-DEMARS
16208
post-template-default,single,single-post,postid-16208,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_popup_menu_text_scaledown,qode-theme-ver-11.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
 

Vu dans Le Télégramme (Dimitri Rouchon-Borie) : “Saint-Brieuc. Enfants victimes de viol, des témoignages glaçants”

Vu dans Le Télégramme (Dimitri Rouchon-Borie) : “Saint-Brieuc. Enfants victimes de viol, des témoignages glaçants”

 

Avocat au barreau de Saint Brieuc

Impassible”

Dans le box des accusés, la mère est prostrée. Le père, impassible. Tous les deux comparaissent depuis ce lundi pour viols, complicités de viols et corruption de mineur, à l’endroit de leurs propres enfants. Ce « pourquoi » auxquels les enfants ne parviennent pas à donner de réponse, occupe la cour d’assises depuis deux jours déjà.

Mais leur père ne dit rien. Il faut à son avocat, Me Jourdain-Demars, des efforts décuplés pour obtenir, dans un face-à-face pesant avec son client, le début d’un propos dans l’émotion. « Je suis désolé, je ne voulais surtout pas que ça arrive, jamais. J’aime mes enfants et je veux qu’ils le sachent aussi ». Il avoue « comprendre » ce que son fils a ressenti. Parce qu’il a « vécu la même chose », dit-il. Il aurait lui-même été violé à l’âge de 13 ans. Mais il n’explique pas davantage. Et « reste à la surface de tout », constate la présidente.”

 

ACCÈS À L’ARTICLE DE PRESSE

© Le Télégramme, Dimitri Rouchon-Borie